Johann Georg Justus Perthes, originaire de Rudolfstadt an der Saale, a pris en charge la publication du « Gothaischen Genealogsichen Hofkalenders » (calendrier du tribunal généalogique de Gotha) en 1785 – aujourd’hui, on l’appellerait probablement un « Who is who dans les milieux aristocratiques ». Elle a ensuite été poursuivie sous le nom de « Der Gotha ».

Le fonctionnaire de la cour de Gotha, Adolf Stielfer, recommande à Perthes de publier un « Atlas manuel de toutes les parties de la Terre ». La première édition a été publiée en 1817-1823 et a fait l’objet de plus de dix éditions. Au fil des ans, d’autres atlas ont été ajoutés, jetant ainsi les bases de l’essor de la maison d’édition, qui était déjà presque inégalée en tant qu’éditeur de cartes en 1850. Gotha est ainsi devenue le centre géographique du monde.

Aujourd’hui, la collection de cartes de Perthes est l’une des plus grandes et des plus belles d’Europe avec 185 000 cartes, 120 000 livres, 1650 plaques de cuivre, des journaux, des atlas, selon la Mitteldeutscher Rundfunk. Le 1er juin, la chaîne a diffusé le documentaire « Perthes, Haack et Heidi – De Gotha au monde ». Le programme est toujours disponible via la médiathèque. Cela vaut la peine de le regarder.

Cet article est également disponible en: Allemand Anglais

Zitat Frank Bayerl: "Die digitale Erfassung des kulturellen Erbes ist bei uns deshalb genau in den richtigen Händen, weil wir, aus der „schwarzen Kunst“ kommend, mit Streifenlichtscanverfahren, Photogrammetrie, Farbmanagement, Datenbanken und der Präsentation der Assets professionell seit Jahrzehnten umgehen."